Ensemble de l'oeuvre

Livres

Introduction générale à l'étude des doctrines hindoues (1921)

Le Théosophisme, histoire d'une pseudo-religion (1921, 1928 : édition augmentée) + appendice
L’Erreur spirite (1923)

L'Homme et son devenir selon le Vêdânta (1925)
Le Symbolisme de la Croix (1931)
Les États multiples de l'être (1932)

Orient et Occident (1924, 1948 : édition avec addendum)
La Crise du Monde moderne (1927)
Autorité Spirituelle et Pouvoir Temporel (1929)
Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps (1945)

L’Ésotérisme de Dante (1925) + appendice

Le Roi du Monde (1927)

Les Principes du Calcul infinitésimal (1946)

Aperçus sur l'Initiation (1946)

La Grande Triade (1946)



Nouveaux recueils posthumes (contiennent l'ensemble de l’œuvre, moins les livres) :

Articles
Comptes-rendus de livres
Comptes-rendus de revue, et notices nécrologiques

32 commentaires:

  1. Je tiens à vous remercier sincèrement pour le partage de ce gigantesque travail que vous accomplissez, je vois en vous un vrai amoureux de Guénon. Je me suis permis de récupérer l'ensemble de vos publications. J'aurais néanmoins une petite critique constructive je l’espère. J'avais dans l'idée d'organiser ma bibliothèque numérique et j’utilise pour cela le très bon logiciel Calibre, je me suis aperçu en ajoutant vos fichiers à ma collection que les métadonnées sont inexactes ou mélangées. Par exemple si je prend l'ouvrage "Les Principes du Calcul infinitésimal " Le titre est : "René Guénon - 1946" et l'auteur est "Les Principes du Calcul infinitésimal" et aucune autre infos. Le problème est identique pour tous vos ouvrages.
    Je ne saurais trop vous conseiller d'utiliser Calibre comme moi afin d'harmoniser les métadonnées des ouvrages que vous diffusez tout en intégrant bien la source (vous, votre site) pour qu'il n'y ai pas d'équivoques possibles avec l’ensemble des autres versions des ouvrages de Guénon qui existent déjà au format numérique.
    Si je peux vous être d'une quelconque aide à ce sujet n'hésitez pas à m'en faire part.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Merci à vous, oui cette œuvre m'est chère. Je crois qu'il n'y a pas du tout de métadonnées, c'est pour ça que calibre doit se servir du titre du fichier ou des premiers mots à l'intérieur pour faire des métadonnées sur le tas. Je ne mettais pas d'information supplémentaire pour ne pas interférer avec le contenu qui n'est pas de moi et sur lequel je ne voulais pas rajouter ma fantaisie, mais je vais réfléchir à ce que vous dites.

    D'autre part je pense que vous utilisez calibre pour faire des epub, ça n'est pas terrible à partir de pdfs d'après ce qu'on m'a rapporté et ce que j'ai essayé. Depuis quelques temps j'aimerais bien fournir directement ces epub dans une présentation correcte, mais le manque de temps et la grande complexité pour y arriver m'ont bloqué jusqu'à présent, notamment concernant les formules mathématiques, l'hébreu (affichage à l'envers), les illustrations, raster ou vectoriel, les polices, les titres à niveaux multiples ou encore les notes de bas de page. J'ai fait certains essais passables, mais pour l'instant le résultat ne me satisfait pas du tout. Aux derniers essais je faisais:
    - word : de .doc à .odt, et simplification de la mise en forme
    - libreoffice: export epub
    - sigil: édition de divers détails à la main
    (testé sur kobo)
    C'est toujours en projet en tout cas, par contre je ne saurais garantir de date, c'est vraiment compliqué et j'ai l'impression que beaucoup de bugs d'affichage viennent de ma liseuse...
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part, je procède de façon bien plus primitive, comme suit :
      1. Dans le pdf, « tout sélectionner », puis « copier » (laisser mouliner, ca prend du temps)
      2. Ouvrir word, et « coller ». Le texte apparait avec différences de taille de polices entre les titres, texte principal et notes. Les notes sont intercalées dans le texte, mais reconnaissables par leur taille de police ; les gras et italiques sont préservés, ainsi que les alphabets étrangers (mais vérifier, on ne sait jamais avec ces étrangers)
      3. En utilisant à fond les fonctions « rechercher/remplacer » de word, je rends bien visibles les notes (en bleu, par ex) et les chiffres (en rouge/gras par ex, -- pour bien reperer les appels de notes et les numérotations de pages).
      4. Là commence le vrai travail (au sens étymologique…) : parcourir le texte en créant les appels de notes puis en y glissant la note correspondante ; travail fastidieux mais très facilité par les discriminations colorées indiquées ci-dessus .
      5. Toujours dans word, « rechercher/remplacer » les espaces à rendre insécables devant : ; ? ! et les guillemets...
      6. Tâche facultative mais recommandée : déplacer la table des matières en tête de texte, et transformer chaque titre de la table en lien vers le titre du chapitre, préalablement marqué en signet. Éventuellement, mettre devant chaque chapitre un lien « retour à la table » en petits caractères…
      7. ENREGISTRER LE FICHIER AU FORMAT HTLM : toutes les notes sont alors regroupées à la fin du fichier, les appels de notes étant transformés en liens internes qui fonctionnent dans les deux sens.
      8. Dégainer votre Calibre, y importer le fichier htlm qu’il reconnait ; puis le transformer au format epub. Avant de lancer la transformation, renseigner les métadonnées dans la fenêtre et ajouter un scan de la couverture (pas difficile a trouver sur internet, avec google images par ex.)
      Voilà ! c’est presque aussi long à expliquer qu’à mettre en pratique, mais le résultat est très honorable me semble-t-il.
      Tout dépend du nombre de notes : « La crise du monde moderne » = 1 h. de manip ; « La grande Triade » = un vrai supplice (chinois, normal) car plus de 400 notes, et des illustrations !
      En cas d’illustrations, capture d’écran et intégration dans word, ca marche ; par contre le copier/coller dans le pdf est plus aléatoire il faut s’y prendre par tranches…

      Supprimer
    2. Merci, si ça vous convient c'est parfait, enfin ça ne me semble pas résoudre les différents problèmes que j'évoquais. Par exemple je ne sais pas comment vous pouvez ajouter des captures d'écran dans le corps de texte, en tout cas ma liseuse ne fait pas ça. Le regroupement de toutes les polices à la fin du livre ne m'a pas l'air très naturel (ce serait plus acceptable par chapitre, autant pour la disposition que pour la numérotation), et même si l'on peut faire des allers retours, c'est très lent, et pas précis avec l'écran tactile, on se retrouve vite n'importe où, et pour revenir au passage initial c'est aussi lent et fatiguant. D'ailleurs toute la consultation des livres m'y a paru laborieuse et hasardeuse, ça dissuade de lire activement et de chercher des passages précis, il faut se débattre dans un rectangle visqueux, inertiel, qui recrache poussivement des caractères de façon à peu près régulière lorsque le texte se réduit à l'alphabet latin. Enfin peut être que c'est la liseuse testée, une kobo. Mais je pense qu'elles se valent un peu toutes, et l'essai que j'en ai fait est assez cauchemardesque pour ne plus m'approcher de ces choses jusqu'à gros changement.

      Supprimer
    3. Au départ, ma réponse était surtout une suggestion à David Le Faucheur, dont on suppose qu'il utilise calibre pour faire des epub à partir des pdf... Pour votre part, vous disposez des textes au format .doc et pourriez passer directement au point 6. !
      La conversion directe a partir de pdf ou de fichiers word n'est pas concluante dans Calibre ; l'humble bidouillage que je pratique donne un résultat satisfaisant, comparé aux ebooks qui se vendent dans le commerce.
      Lorsque j''intègre les captures d'écran dans le fichier word (après le point 2.) et ca suit dans le fichier html puis dans l'epub ; par contre l'image ne s’agrandit pas dans la liseuse lorsqu'on agrandit les caractères.
      Les réserves que vous faites sont celles qu'on peut faire à une liseuse, qui n'est jamais qu'un mini-ordinateur au format d'un livre et dont l’écran n’éblouit pas le lecteur... Cela ne saurait remplacer ni le livre papier, ni le pdf dans un ordinateur de bureau. Mais la possibilité d'emporter avec soi toute l’œuvre de Guenon, de pouvoir annoter les passages en les retrouvant en fin de volume et de faire une recherche plein texte (même si moins rapide qu'avec un ordinateur) n'est pas à écarter complètement. On vit très bien sans ; bien qu'une idée vous prenne parfois, et quand on rentre chez soi pour vérifier le passage, c'est trop tard elle est partie !... Quoi qu'il en soit, merci à nouveau pour votre précieux et énorme travail.

      Supprimer
    4. Ah pardon, la place de votre commentaire m'avait fait penser que c'était une réponse qui m'était destinée. C'est plus direct à partir des .doc, mais on n'est pas plus avancé pour le résultat final (je n'ai personnellement jamais réussi à intégrer une image dans le corps de texte, mais uniquement isolée, ce qui empêche d'insérer des mots avec des caractères spéciaux, même sous forme de capture d'écran, dans le texte lui-même). Et je comprends que les liseuses aient de médiocres performances physiques, ce qui entraine la lenteur, mais ce sont surtout leurs manquements au niveau logiciel que je trouve déçevant.

      Oui, on peut lire avec une liseuse, on peut aussi utiliser un smartphone (sur lequel on peut lire directement les pdfs, et aussi prendre des notes, et qui sont beaucoup plus maniables à mon goût, même les vieux modèles), après il y a les préférences individuelles qui rentrent en compte là dedans.

      Merci à vous pour vos suggestions.

      Supprimer
  3. Cher monsieur,

    Que pensez-vous des notes de cours consacrées à la psychologie, que Guénon aurait réservées à ses élèves, et que l'éditeur Arche Milano a publiées ? Les avez-vous lues, et dans l'affirmative, éclairent-elles la pensée de l'auteur ? Dans la mesure où elles correspondraient aux conceptions de Guénon sur le fonctionnement mental, je pense qu'il conviendrait de les connaître.

    Je vous remercie infiniment du travail que vous avez accompli.

    RépondreSupprimer
  4. Cher monsieur,

    Je ne les ai pas lu en entier, juste survolées. Elles m'ont semblé intéressantes, j'y ai trouvé des considérations éclairant en effet des points surtout évoqués dans les comptes rendus de la revue philosophique sur des choses que je ne connaissais pas tout simplement (mais je ne connais pas grand chose à la psychologie ni à la philosophie de manière générale).

    Mais ce recueil est de mauvaise qualité, on voit dès le premier abord de nombreuses fautes de ponctuation, et il y a peut-être des fautes de transcription encore plus graves, et le texte est pollué par toutes sortes de décorations et de commentaires personnels rajoutés par le compilateur, ça m'a énervé et je n'ai jamais approfondi l'étude de ce texte, j'attends un version de meilleure qualité.

    En tout cas de ce que j'en ai lu, c'est intéressant c'est sûr, mais ça n'est pas du même ordre que ses ouvrages destinés au public et consacrés à la métaphysique, et c'est bien normal : contrairement à ceux-ci destinés à une minorité qui pourrait les comprendre, ces cours étaient destinés à une généralité d'élèves.

    Merci à vous.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    Je me suis rendue compte qu'aborder l'oeuvre de Guénon n'est pas facile, que conseilleriez-vous aux néophytes?
    merci par avance

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    Je crois que le meilleur point de départ est l'Introduction générale. Cela dit je ne connais personne qui ait commencé à lire l'oeuvre de Guénon par ce livre, donc ce n'est pas grave si vous commencez par autre chose, ce n'est pas une exposition systématique, et approfondir un sujet fait vite passer d'un livre à l'autre. Mais je pense que lire en premier l'introduction générale permet de gagner du temps. Parce que comme conseil il y aurait aussi celui d'être tenace, alors évidemment il faut que ça reste plaisant mais si vous voulez que ça vous soit profitable il ne faut pas avoir peur d'y consacrer beaucoup d'attention et de relire les livres plusieurs fois.

    RépondreSupprimer
  7. Salut à vous les amis, j'ai lu plusieurs ouvrage de Guénon notamment, la crise du monde moderne, le règne de la quantité et le roi du monde, pensez vous que je puisse lire "formes traditionnelles et cycles cosmiques", "l'ésotérisme de dante" et "la grande triade" sans problème ou faut il être plus avancé dans l'ésotérisme pour aborder ces ouvrages ? merci.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, ce ne sont pas des ensembles fermés dont chacun serait en rapport avec un avancement de compréhension particulier, mais les sujets qu'ils abordent sont interdépendants les uns des autres, et on ne retient pas forcément grand chose d'une lecture unique. Donc je pense que l'ordre initial de lecture importe peu, si ça vous intéresse vous aurez sûrement envie d'approfondir l’œuvre en la parcourant ensuite dans des ordres divers.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour. Dans le troisième tome de sa traduction du Livre des haltes, Max Giraud cite en note (p.126) un texte de Guénon : "Etude logique et métaphysique sur l'idée de substance". Savez-vous de quoi il s'agit ?

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, non désolé je n'en sais rien, merci de l'info en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être s'agit-il du travail sur la substance dont Guénon parle dans sa correspondance avec N. Maurice-Denis Boulet : http://www.index-rene-guenon.org/Access_book.php?sigle=C-NB&page=14

      Supprimer
  11. Bonjour Tagada,

    Merci pour votre travail.
    Concernant la correspondance de René Guénon, beaucoup n'est pas disponible sur " http://www.index-rene-guenon.org/ " l'index de l’œuvre de René Guénon.
    Pensez vous créer une rubrique spéciale ou rassembler un maximum de ces correspondances actuellement disséminées sur le net ?

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour, merci à vous. Ce n'est pas exclus à long terme, mais pas prioritaire pour l'instant.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    Le livre attribué à René Guénon dont le titre est "Psychologie" est bien dans la veine traditionnelle. Ouvrage précieux.

    D'autre part, la lecture des écrits de René Guénon est un ensemble cohérent. Cette lecture est un travail. Des clefs sont nécessaires.

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    Ce n'est pas le livre qui est de Guénon.

    Qu'entendez-vous par clefs?

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour tagada,
    Ce petit message simplement pour vous remercier pour votre précieux travail.
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,

    Comment se fait-il que l'ouvrage "Initiation et Réalisation Spirituelle" ne soit pas présent dans cette liste.

    Merci infiniment pour votre travail.

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour,

    "Initiation et Réalisation spirituelle" était un recueil posthume fait par Marcel Clavelle, sa disposition n'a pas été gardée, de même que celles des autres recueils posthumes réalisés par Michel Vâlsan ou Roger Maridort. Une réorganisation d'ensemble de l’œuvre posthume a été tentée dans 3 recueils, les articles ont été mis dans le recueil suivant :
    http://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/2012/11/rene-guenon-recueil-posthume-articles.html

    Cette réorganisation pourrait encore se perfectionner à l'avenir, c'est un essai perfectible mais qui me semble déjà plus unifié et plus complet que les recueils papier actuels.

    Merci à vous.

    RépondreSupprimer
  18. Merci,
    j'ai ainsi pu compléter ma bibliothèque numérique.
    Bonne continuation à vous.

    RépondreSupprimer
  19. Un tout grand merci pour votre travail.
    Je vous souhaite des bonnes fêtes !
    Jo

    RépondreSupprimer